Samedi 15 juin à 18h et dimanche 16 juin à 18h

Concert "Parties de Campagne et rêves de Cythère" dans les salons du manoir.

 

 

L' Association des Jardins du Manoir de

 

la Bonnerie

 

propose


" Parties de campagne... rêves de

 

Cythère "


Récital de clavecin


dans les salons du manoir

par Martha Cook

 

Oeuvres de François Couperin, Bernard de Bury,

Jean-Baptiste Forqueray, Nicolas Siret, Pancrace Royer

 

L'essor de la toile imprimée française au milieu du XVIIIe siècle reflète, comme la musique des clavecinistes de la même époque, le goût très marqué pour le pastoral.

 

   Dans son récital Martha Cook nous propose une promenade bucolique qui nous donne aussi à entendre la coquetterie, les amusements, les sentiments intimes et la vivacité du Siècle des Lumières français. 

 

   Martha Cook, élève de Gustav Leonhardt, a collaboré avec les plus grands noms de la musique ancienne (Ph. Herreweghe, R. Jacobs, JC Malgloire, M. Minkowski,...) et a enseigné le clavecin aux Conservatoires Nationaux des Régions de Metz, de Limoges et de Strasbourg.

Depuis quelques années, elle réside dans le Perche où on a pu l'entendre dans le cadre des Musicales de Mortagne, de la saison culturelle de Nogent le Rotrou et du Printemps Musical du Perche, ainsi qu'au Château du Tertre et pour l'Association Préaux Patrimoine.

 

 

Le concert est limité à 65 personnes.

Réservation par courrier uniquement accompagnée d'un chèque à l'ordre des Jardins du Manoir de la Bonnerie, et d'une enveloppe timbrée à votre adresse : visite libre des jardins et des expositions (avant le concert)

6,50€ + concert 20€ = 26,50€.

Parties de campagne, rêves de Cythère

 

 

Le petit monde d'une toile de Jouy, empreinte d'images foisonnantes, diverses mais liées, trouve une correspondance musicale dans les pièces de caractère mises à la mode à l'orée du dix-huitième siècle par François Couperin, surnommé «le Grand» par ses contemporains.

 

Mais lorsque Christophe-Philippe Oberkampf quitte Mulhouse pour Paris en 1758, employé par Jacques-Daniel Cottin avant de fonder sa propre manufacture à Jouy-en-Josas pour y produire les célèbres toiles, le monde d’Antoine Watteau et de François Couperin n’est plus qu’un souvenir.

 

Le premier est mort en 1721, le second en 1733. Pourtant, l’essentiel de leur vision imprègne encore la culture française et permet d’exprimer dans l’art ce que le monde réel ne peut donner: un Paradis arcadien hors du temps. Et dès la Régence, grâce à une nouvelle organisation de la production poursuivie sous Louis XV, un public grandissant peut goûter l'atmosphere subtile évoquée par un Couperin ou un Watteau, et ceci autant par la publication et la diffusion des partitions de musique que par la production de la toile imprimée: les motifs de la toile reflètent, comme le répertoire des clavecinistes, le goût marqué du dix-huitième siècle pour le pastoral.

 

Les plantes, les papillons, les amusements, les jeux: autant d'images rendues fidèlement par la musique de Couperin et de ses émules, qui se retrouveront bientôt sur les toiles de production française. Les images des indiennes, d'abord peintes à la main, sont ensuite reproduites mécaniquement. Le transfert de ces gravures sur des rouleaux en cuivre à partir de 1797 apporte une qualité encore plus dense, quasi-photographique, à leurs décors. Les thèmes favoris sont ruraux, sentimentaux ou domestiques, mais peuvent également illustrer divers aspects de la modernité: actualités, évolutions techniques, découverte de peuples lointains...

 

Ce va-et-vient entre le monde pastoral idéalisé de Watteau et de Couperin et le monde réel, alors en mutation rapide, confère aux décors des toiles de Jouy une saveur caractéristique et, dans le domaine de la musique de clavecin, concorde avec le moment où le «bel usage» de Couperin est remplacé par l’éclat un peu superficiel des nombreux petits maîtres qui lui succèdent: les airs à la mode écrits pour les dernières années glorieuses du noble clavier à cordes pincées semblent clamer, à l’instar de Madame de Pompadour, «après nous, le déluge».

 

 

Martha Cook

 

Martha COOK
Martha COOK

Née aux Etats-Unis, Martha Cook est diplômée en musicologie de l'Université de Californie à Berkeley. Elle a étudié le clavecin avec Alan Curtis, puis avec Gustav Leonhardt au Sweelinck-Conservatorium, Amsterdam.

 

Au début des années quatre-vingts, elle s'installe à Paris où elle est membre du trio les Ombres errantes avec Robert Claire (traverso) et Marianne Muller (viole de gambe), et tient le clavecin lors des premiers concerts de l'orchestre «les Musiciens du Louvre» dirigé par Marc Minkowski. Elle collabore avec Philippe Beaussant à l'Institut de Danse et de Musique Ancienne et avec Philippe Herreweghe au CIRMAR de Saintes, et cette activité autour du chant l'amène à assister Rachel Yakar et René Jacobs au Studio- Opéra du Centre de Musique Baroque de Versailles, et à participer entre autres aux productions du Festival d'Aix-en-Provence, de l'Opéra de Lyon, et du Centre de la Voix de Royaumont.

 

Sa discographie inclut un récital de musique anglaise pour le clavier, Francis Tregian's Collection (Vanguard Classics), qui a été très favorablement accueilli par la critique internationale. On a pu l'entendre également avec Davitt Moroney dans l'Offrande musicale de J.S. Bach, et sous la direction de René Jacobs dans l'opéra il Giasone de Pierfrancesco Cavalli (les deux chez Harmonia Mundi France).

 

Dans le domaine de la recherche, elle a suscité l'organisation du colloque international « le Mouvement en musique à l'époque baroque » issu d'une collaboration en 1994 entre la Faculté de musicologie de l'Université de Metz et le Conservatoire National de Région de Metz où elle était alors responsable du Département de musique ancienne et professeur de clavecin. Titulaire du CA en musique ancienne, elle a également enseigné aux CNR de Limoges et de Strasbourg, ainsi que dans plusieurs autres conservatoires en France.

 

Depuis quelques années Martha Cook se consacre uniquement à l'interprétation. Ses partenaires sont de grands noms de la musique ancienne : Wieland Kuijken, Davitt Moroney, Nima ben David, François Lazarevitch, Gilles Colliard, Alain Buet... Au clavecin seul, elle poursuit un travail en profondeur sur François Couperin et sur l'Art de la Fugue de J.S. Bach, oeuvre dans laquelle elle a déjà secondé Bob van Asperen lors de ses concerts en Europe et aux Etats-Unis. Sa propre version de ce chef-d'oeuvre a été remarquée pour son originalité et son engagement.

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Les Jardins du Manoir


de la Bonnerie

 

Essay - Basse Normandie

 

AGENDA SAISON 2013 (non exhaustif) 

 

Samedi 9 mars de 14h à 16h : Cours de taille des fruitiers par le président de la SHO Patrick Boivin.

Samedi 23 mars de 14h à 16h : Cours de taille des rosiers par le président de la SHO Patrick Boivin. 

Mercredi 1er mai : Réouverture des jardins.

Vendredi, samedi, dimanche, lundi et jours fériés (14h30 à 18h30)

Et sur rendez-vous pour les groupes (sauf dimanche après-midi)

 

Exposition thématique ‘’La douceur de Vivre en Toile de Jouy… et d’ailleurs…’’ 1er volet 

1er mai au 10 juin L’accent sera mis sur les décors floraux destinés à l’habillement, presque totalement effacés de nos mémoires au profit des camaïeux, plus volontiers conservés dans les greniers, où il n’est pas rare de les retrouver aujourd’hui encore.

Visites commentées de l’exposition thématique 1er volet.   

Les dimanches 5 mai, 19 mai et 9 juin à 15h.  

Visites commentées des jardins « L’Herbier d’Oberkampf ».

Les dimanches 12 mai et 26 mai à 15h.

 

Mercredi 1er mai au lundi 10 juin : Exposition Pierre-Yves Bonnot :

 Gouaches rehaussées de crayons sur des pages de livres anciens, en lien avec la nature, dans le goût

personnel de Christophe Philippe Oberkampf, le créateur de la Toile de Jouy.

 

A partir du 1er mai  : Dépôt-ventes de plantes à la boutique, en provenance de la pépinière Jardins et Pays Sages.

 

Rendez-vous aux Jardins.

Dimanche 2 juin à 14h30 : Défilé de mode mis en scène par les élèves de Terminale bac

professionnel des Métiers de la mode du Lycée Victor Lépine de Caen, également auteurs,

De répliques fidèles de costumes de la fin du XVIIIème siècle,

Des créations contemporaines inspirées de la mode vestimentaire du XVIIIème siècle avec rappel d’éléments en toiles de Jouy.

Dimanche 2 juin à 15h30 : Conférence/projection d’Anne de Thoisy-Dallem , ancien conservateur du Musée de la Toile de Jouy.

 Une aventure industrielle née sous l’Ancien Régime : la Manufacture de Jouy en Josas (1759-1843)

Dimanche 2 juin à 16h30 : Signature de son ouvrage ‘’Parties de Campagne’’

 

Vendredi 14 juin au lundi 15 juillet : Exposition Ghislaine Ratier :

Les deux facettes de son œuvre : naïve et colorée, monochrome et fantastique.

 

 

Exposition thématique ‘’La douceur de Vivre en Toile de Jouy… et d’ailleurs…’’ 2ème volet 

14 juin au 29 juillet  ‘’Ces toiles qui racontent des histoires’’ : les innombrables motifs imprimés, dont la Normandie (1760-1900) a été la principale région productrice, sont le reflet des sensibilités

d’une époque et de ses goûts ; elles témoignent de la diffusion de l’art, de la littérature et de la culture.

Visites commentées de l’exposition thématique 2ème volet.

Les dimanches 23 juin, 7 juillet et 21 juillet à 15h.      

Visites commentées des jardins « L’Herbier d’Oberkampf ».

Les dimanches 30 juin et 28 juillet à 15h.

 

Samedi 15 à 18h et dimanche 16 juin à 18h Concert ‘’Parties de campagne’’ dans les salons du manoir. 

L’essor de la toile imprimée française au milieu du dix-huitième siècle reflète, comme la musique de la même période, le goût très marqué de cette époque pour le pastoral.  

La claveciniste Martha Cook nous propose une promenade à travers champs et parmi les fleurs, mais donne aussi à entendre la coquetterie, les amusements, les sentiments intimes et la vivacité du Siècle des Lumières français.

Samedi 22 juin de 10h à 12h : Cours de taille en vert / Président de la SHO Patrick Boivin. 

 

Vendredi 2 août au lundi 26 août : Exposition Patchworks : délégation Seine Maritime de France Patchwork.


Dimanche 4 août à 15h : Conférence de Chantal Leroy : « La comtesse de Ségur gourmande ».

L’œuvre littéraire de la Comtesse de Ségur nous projette dans un univers gourmand, où les plaisirs gastronomiques sont associés au bonheur de vivre ensemble, avec ceux que l’on aime. La gourmandise associée au charme des promenades dans les jardins, et de la vie en Normandie, relève d’un art de vivre gracieux que nous vous invitons à redécouvrir dans le cadre bucolique du manoir de la Bonnerie.

 

Vendredi 30 août au lundi 16 septembre En lien avec une toile de Jouy célèbre, ‘’le Ballon de Gonesse’’, une table sera dressée sur le thème de la montgolfière. Son évolution de 1670 à 2001 (Gaston Lagaffe) sera retracée grâce à une centaine de documents, timbres, monnaies, buvards… provenant d’une collection privée.

Vendredi 30 août au lundi 23 septembre : Exposition Patchworks : délégation Orne/Mayenne de France Patchwork.

 

Journées du patrimoine :

Samedi 14 et dimanche 15 septembre                        

Carte blanche à Hervé Dohen : installation paysagère ‘’ L’Envol des Papillons’’

 Posé sur un lit de verdure évoquant un bassin précédé d’un canal, trône un fauteuil végétalisé de style

XVIIIème siècle, d’où s’envole une nuée de papillons découpés dans de la Toile de Jouy.

 

En lien avec une toile de Jouy célèbre, ‘’le Ballon de Gonesse’’, une table sera dressée sur le thème de la montgolfière. Son évolution de 1670 à 2001 (Gaston Lagaffe) sera retracée grâce à une centaine de documents, timbres, monnaies, buvards… provenant d’une collection privée.

 

Exposition Patchworks : délégation Orne/Mayenne de France Patchwork.

 

Lundi 30 septembre : Fermeture jardins aux individuels.

La Douceur de Vivre en toiles de Jouy

 

 

Présentation de l'évènement 2013

La Bonnerie

 

"Qui n'a pas connu l'Ancien Régime, n'a pas connu la douceur de vivre" livrait Talleyrand dans ses Mémoires.

 

L'impression sur toile pratiquée à Jouy près de Versailles, à Rouen, à Nantes entre autres lieux d'indiennage, a apporté sa part de fraîcheur et de rêve à cette période de notre histoire, et rayonne encore aujourd'hui grâce aux maisons d'éditions textiles Burger, Frey, Prelle qui participeront généreusement à l'évènement organisé par l'Association" Les Jardins du Manoir de La Bonnerie" (Essay/Basse Normandie).

 

Du 1er mai au 30 septembre 2013, ce ne sont pas moins de quatre expositions dont celle du décorateur Pierre Yves Bonnot, deux récitals de clavecin composés sur ce même thême par Martha Cook, une conférence avec projection donnée par le conservateur honoraire du musée de la Toile de Jouy, ... qui se succèderont.

 

Des collectionneurs privés, les musées de la Corderie Vallois d'Epreville et de la Toile de Jouy (Yvelines), les délégations France Patchwork pour la Seine Maritime et pour l'Orne et la Mayenne, le lycée professionnel de la mode Victor Lépine de Caen (répliques de costumes de la fin du XVIIIès) ont accepté d'apporter leur concours à la réussite de cet évènement d' une envergure peu commune, destiné à tout public.

 

L'accent sera mis sur les décors floraux, presque totalement effacés de nos mémoires au profit des camaieux, plus volontiers conservés dans les greniers, où il n'est pas rare de les retrouver aujourd'hui encore. Un carré du potager à la française sera planté de végétaux destinés aux textiles et aux teintures, et une visite commentée des jardins permettra d'identifier les plantes qui ont, si heureusement, inspiré un Oberkampf, célèbre entrepreneur du Siècle des Lumières.